Anne Bisang

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  22.11.1961 Genève.

B. grandit à Yokohama au Japon, puis à Beyrouth, au Liban, et ensuite à Genève. Diplômée de l’→ÉSAD (1983-86), elle joue d’abord, sous la direction de →Bernard Meister, Lisiska dans Le Diable et la Mort de →Frank Wedekind au →Casino-Théâtre de Genève, Genève GE (1986). Elle fonde avec →Franziska Kahl, Valérie Poirier, Sophie Bonhôte, la Compagnie du Revoir qui développe en collectif un théâtre visuel et militant, sensible à la représentation de la femme, réalisant en 1987 WC dames à la Maison de quartier de la Jonction, puis Rumeur à →La Bâtie-Festival de Genève, Genève GE. Le quatuor de départ se dissout en 1988. B. travaille alors comme comédienne, notamment dans Les Crapauds de →Gilbert Pingeon que →François Rochaix réalise à Cernier (13.9.1991) et dans Cendrillon de →Robert Walser mis en scène par →Martine Paschoud au →Nouveau Théâtre de Poche, Genève GE (5.11.1991). La Compagnie du Revoir reprend ses activités en 1993 et B. met en scène Les Femmes et les enfants d’abord, écriture collective, puis s’attache à des écritures contemporaines comme Gouttes dans l’océan de Fassbinder qu’elle présente au →Théâtre du Grütli, Genève GE (1994). Au →Théâtre Saint-Gervais, Genève GE, elle réalise Tableau d’une exécution d’Howard Barker, reprend WC dames (1996) et crée Annemarie Schwarzenbach d’→Hélène Bezençon (25.11.1997), spectacle tourné en Suisse (1998-99). Nommée à la tête de la →Comédie de Genève, Genève GE dès 1999, elle y crée Sorcières de Joël Pasquier (28.9.1999) et met en scène Les Larmes amères de Petra von Kant de Fassbinder (2001), La Griffe d’Howard Barker (5.11.2002) et sa première pièce de répertoire, Roméo et Juliette de Shakespeare (2002).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Anne Bisang, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 209–210.