Franck Jotterand

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  28.1.1923 Aubonne VD, †  15.9.2000 Bière VD.

Durant ses études à l’Université de Lausanne, J. est président de la société locale d’étudiants de Belles-Lettres (1945-46), puis président central (1947-48). Après la licence ès lettres de l’Université de Lausanne, il réside à Paris (1949-62) comme correspondant de la Gazette de Lausanne, et de son supplément culturel du samedi La Gazette littéraire, dont il devient rédacteur en chef (1962-72). Critique de théâtre et de cinéma, il contribue à diffuser l’avant-garde littéraire et artistique de Paris. Pour →Charles Apothéloz et les →Faux-Nez, il écrit Le Général Bonheur, première partie du cabaret Mots et Merveilles dont les autres sketchs sont de Jean-Pierre Moulin (10.9.1953). Il signe ensuite le texte et la musique de La Fête des Vignerons de la Côte, habile satire de la →Fête des Vignerons de Vevey, jouée plus de 150 fois au cours de la saison (18.10.1955), et de Justice dans la rue, spectacle itinérant et de plein air (11.7.1959). Il est aussi l’auteur de Soldats de papier, qui rappelle la situation de la jeunesse estudiantine lausannoise en 1944, partagée entre la neutralité et la résistance; la pièce est éditée (1960) et créée par Apothéloz au →Théâtre Municipal de Lausanne (10.3.1960). Il rédige notamment le chapitre sur le théâtre en Suisse dans l’Histoire des spectacles de la collection de la Pléiade (1965) et plusieurs essais sur la culture contemporaine: J’aime le cinéma en deux volumes (1961), Georges Ribemont-Dessaignes (1967), New York (1968) et Le Nouveau Théâtre américain (1970). En 1975, il succède à Charles Apothéloz à la tête du →Centre Dramatique de Lausanne (CDL). Sous sa direction, le CDL poursuit une collaboration avec des romand contemporain comme →Bernard Bengloan, et →Louis Gaulis, coproduit deux ou trois spectacle par saison avec d’autres institutions théâtrales suisses comme le →Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, la →Comédie de Genève, le →Nouveau Théâtre de ­Poche, et travaille avec des metteurs en scène comme →André Steiger, →Michel Grobéty, →Martine Paschoud, →Philippe Mentha, →Pierre Bauer, →Michel Soutter, →Angelo Corti. Il développe par ailleurs notablement l’accueil de réalisations de réputation européenne, comme celles d’Antoine Vitez ou de →Giorgio Strehler. En 1977, il ouvre la Passerelle, petite salle du CDL. Un grave accident de voiture le privant de la plupart de ses facultés (23.6.1981), son secrétaire général →Pierre Bauer et son directeur technique →Jacques Bert assurent dès lors la direction intérimaire (1981-83) puis sont nommés à la tête du CDL.

Bibliographie

  • Jean-Pierre Moulin, Présence de F. J., Lausanne, 1997.


Autrice: Denise Carla Haas



Source:

Haas, Denise Carla: Franck Jotterand, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 941.

Normdaten