Guy Bovet

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  22.5.1942 Thoune BE.

B. étudie l’orgue avec Marie Dufour, Pierre Segond et Marie-Claire Alain et obtient un premier prix de virtuosité au Conservatoire de Genève (1962). Il est organiste du Temple de Châtelaine (1960-80) puis organiste titulaire de la Collégiale de Neuchâtel dès 1988 et enseigne à l’Académie de musique de Bâle dès 1989. Il a composé près de cent septante œuvres, notamment pour orgue, de la musique de chambre et chorale, des opéras, des oratorios, une comédie musicale et de nombreux airs pour le théâtre, le cinéma et la télévision. À la →Maison des jeunes et de la culture de Saint-Gervais, Genève GE, avec l’Atelier Don Sapristi, il réalise les musiques de scène pour Les Cris du Silence, mimodrame de et réalisé par →Marcel Robert (1963), Je rêvais (peut-être…) de Pirandello monté par →François Rochaix (1963) et Les Hussards de Bréal que présente Patrick Antoine (1964). Avec le →Théâtre de l’Atelier, Genève GE, il compose ensuite pour Il est arrivé de Miodrag Bulatovic mis en scène par Jorge Lavelli (19.10.1966) et pour Le Testament du chien d’Ariano Suassuna que réalise →Armen Godel (1969). Il y travaille surtout avec François Rochaix, pour Chapeaurouge de Raymond Golaz (8.12.1965), Le Chant du fantoche lusitanien de Peter Weiss (17.4.1968), puis Dans la jungle des villes (1970) et Baal (20.6.1972), de →Bertolt Brecht, Liguarel de →Michel Viala (19.12.1969) et Le Soleil foulé par les chevaux de Jorge Enrique Adoum créé au Parc des Bastions à Genève (14.7.1970). Au →Centre Dramatique Romand, pour →Charles Apothéloz, il écrit la musique de scène de La Muraille de Chine de →Max Frisch créée en français au →Théâtre de Beaulieu, Lausanne VD (12.4.1967) et présentée à l’Exposition universelle de Montréal (1967). Pour le →Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, Genève GE, il réalise celles de Cœur ardent d’Ostrovski mis en scène par →Philippe Mentha (1967) et Les Charognards de Robert Weingarten réalisé par Roger Blin d’abord au →Théâtre Municipal de Lausanne (14.3.1968). Avec le →Théâtre Populaire Romand, il compose notamment la musique pour Oncle Vania de Tchekhov que monte Michel Viala (1971), puis pour L’Amant militaire d’après Goldoni présenté par →Charles Joris (1973). Il retrouve le Théâtre de Carouge-Atelier de Genève principalement de 1974 à 1981 où il compose notamment pour Le Bourgeois Schippel de Carl Sternheim (22.1.1974), Le Creux de Viala (8.7.1974) et Henri IV de Shakespeare (1981), trois réalisations de François Rochaix, et pour Prométhée enchaîné d’Eschyle mis en scène par Manfred Karge et →Matthias Langhoff (1978). Il y écrit aussi la musique pour Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare que réalise →Martine Paschoud (1979), et la retrouve au →Nouveau Théâtre de Poche, Genève GE pour Le Neveu de Rameau de Diderot (1991). Il collabore à nouveau avec François Rochaix au →Théâtre Saint-Gervais, Genève GE pour L’Atelier de Viala (28.3.1993) et pour le Spectacle d’ouverture d’Expo.02. Il dirige plusieurs institutions de pédagogie et de concerts en Suisse et à l’étranger et publie de nombreux articles et éditions musicales d’œuvres du XVIIe au XXe siècle. Lauréat de plus de vingt concours d’interprétation, improvisation et composition (1963-69), il est nommé Docteur honoris causa de l’Université de Neuchâtel en 2001.

Archives

  • Fonds G. B., Bibliothèque cantonale et universitaire, Lausanne.


Auteur: Jean-Louis Matthey



Source:

Matthey, Jean-Louis: Guy Bovet, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 256–257.