Herbert Graf

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  10.4.1904 Vienne (A), † 5.4.1973 Genève.

Fils du critique musical viennois Max G., il fait ses études dans sa ville natale avant de travailler dès 1925 comme metteur en scène en Allemagne dans les théâtres de Münster, Breslau et Francfort-sur-le-Main. En 1934, il crée Madrisa de Hans Haug au →Stadttheater Basel (15.1.1934) puis il quitte l’Allemagne nazie et émigre aux États-Unis, pays dont plus tard il acquiert la nationalité. De 1936 à 1960, il met en scène de nombreux spectacles au Metropolitan Opera de New York et à Phila­delphie, où il est directeur de l’opéra pour le Curtis Institute of Music. Invité en 1936 au Festival de Salzbourg, il y revient régulièrement après la Deuxième Guerre mondiale, notamment pour réaliser Othello de Verdi avec Wilhelm Furtwäng­ler (1951) et, avec Arturo Toscanini, Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg de →Richard Wagner et La Flûte enchantée de Mozart. En Suisse, après avoir dirigé l’→Opernhaus de Zurich (1960-62), il prend en 1965 la direction du →Grand Théâtre de Genève, sans cesser de mettre en scène des opéras à travers l’Europe et notamment à la Scala de Milan, à l’Opéra de Vienne, aux Arènes de Vérone, au Covent Garden de Londres. À Genève, il réalise, peu avant son entrée en fonction, Raskolnikov d’→Heinrich Sutermeister, dirigé par →Jean Meylan (1965), puis notamment Jeanne d’Arc au bûcher d’→Arthur Honegger, dirigé par →Ernest Ansermet (1966), Boris Godounov de Moussorgsky (1970) et Belshazzar oratorio de Haendel (1972). Spécialisé dans le répertoire wagnérien, influencé par les stylisations de Wieland Wagner, il conçoit décors et costumes du cycle de L’Anneau du Nibelung qu’il monte de 1968 à 1969, avant d’offrir Parsifal, dirigé par →Armin Jordan, dans une scénographie réalisée selon les notes et les dessins d’→Adolphe Appia (1972). Avec le peintre Oskar Kokoschka, il réalise La Flûte enchantée de Mozart (1965), qu’il avait déjà présentée avec lui à Salzbourg en 1955. Il collabore avec le scénographe Günther Schneider-Siemssen, à qui il confie les décors de Pelléas et Mélisande de Debussy (1969) et de Lohengrin de Wagner (1971), et avec Georges Wakhévitch pour Aida de Verdi (1969). Au cours des huit saisons de sa direction, il hisse le Grand Théâtre au rang des meilleurs théâtres lyriques d’Europe. Il engage des interprètes de premier ordre, comme →Lisa Della Casa, →Inge Borkh ou Teresa Berganza, tout en découvrant de nouveaux talents, comme →Éric Tappy, →Evelyn Brunner, José van Dam ou Carlos Kleiber. Il ouvre par ailleurs un Centre lyrique international, fondé pour accompagner les débuts professionnels des jeunes artistes, et dès 1969/70 l’École de danse du Grand Théâtre, placée sous la responsabilité d’→Alfonso Catá et de →Beatriz Consuelo. Il décède en 1973 peu avant la fin de son mandat officiel. Il a laissé trois ouvrages: The Opera and its Future in America (New York, 1941), Opera for the People (Minneapolis, 1951) et Opera for America (Zurich, 1961).

Bibliographie

  • Lotfi Mansouri, "H.G. 1904-1973", in Opera, XXIV (1973).


Auteur: Alain Perroux



Source:

Perroux, Alain: Herbert Graf, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 742.

Normdaten