Delphine Lanza

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 13.11.1972 Annecy (F).

L. fréquente les cours d’art dramatique du Conservatoire populaire de Genève (1985-89) et entre dans le circuit professionnel genevois en 1990 en jouant dans le spectacle Lucie, June, Claire, Maya d’après Ronald Laing que réalise →Françoise Courvoisier à la Maison de quartier de la Jonction. Elle est ensuite la jeune fille dans L’Assemblée des femmes d’Aristophane présentée par →Michel Voïta au →Théâtre Vidy-Lausanne (1991). Au →Théâtre de Carouge, elle joue les jeunes premières, notamment Rosine dans Le Barbier de Séville de Beaumarchais dirigée par Simon Eine (1991) et Angélique dans George Dandin de Molière que met en scène Patrice Kerbrat (1992). Au →Théâtre Am Stram Gram, elle crée le rôle d’Ariane dans Icare, un rêve de →Philippe Morand réalisé par →Dominique Catton (28.9.1992). Au →Théâtre Kléber-Méleau, elle joue Vera dans La Comédie des femmes de Heiner Müller dirigée par →Philippe Mentha (1993), et à Vidy, elle interprète pour Rezo Gabriadze Natalia dans Quelle tristesse, la fin de l’allée (9.3.1993). Pour ce dernier, elle est aussi la Princesse dans Koutaïssi, au Théâtre national de Bretagne à Rennes (1994). À Genève, elle montre notamment les émois juvéniles de Vera dans Un mois à la campagne de Tourgueniev, au →Théâtre du Grütli, sous la direction →Joseph Voeffray et →Anne Vouilloz (1997), puis l’innocence de Desdémone dans Othello de Shakespeare, monté au →Théâtre du Loup par →Valentin Rossier (2000). Elle participe aussi à Psychomètre, spectacle expérimental de Dorian Rossel et Geneviève Favre, présenté au →Théâtre de l’Usine (2002). Au cinéma, elle joue la jeune Juliette dans L’Ombre de Claude Goretta (1990) et Lorette dans Attention aux chiens de Francois-Christophe Marzall (1999), rôle qui lui vaut le prix Cinéma suisse de la meilleure interprète féminine (2000).



Auteur: Jorge Gajardo Muñoz



Source:

Muñoz, Jorge Gajardo: Delphine Lanza, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1079.