Charles Ferdinand Ramuz

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  24.9.1878 Lausanne VD, †  23.5.1947 Pully VD.

Licencié ès lettres de l’Université de Lausanne (1900), R. se rend à Paris et y séjourne durant dix ans (1902-13). Dès son premier recueil de poèmes Le Petit Village (1903), suivi de nombreux romans dont Aline (1905), Aimé Pache, peintre vaudois (1911) ou La Grande Peur dans la montagne (1926) et d’importants essais comme Raison d’être (1914), il cherche et trouve une langue au souffle puissant, rythmée, qui chahute la syntaxe classique, et réemploie avec force un lexique propre aux lieux de l’action qui se déroule le plus souvent en Suisse romande. Après Conversation d’un soir d’été, péché de jeunesse en vers commis pour la société d’étudiants de Zofingue (23.11.1898), il n’écrit plus pour le théâtre pendant vingt ans. Critique dramatique à la Gazette de Lausanne, il est cependant impressionné au printemps 1916 par deux pièces de →Fernand Chavannes, son ancien professeur d’allemand, Le Mystère d’Abraham créé à Pully et Guillaume le Fou à la →Comédie de Genève. Durant l’été suivant, il entame une collaboration importante avec Igor Strawinsky (1916-18). Pour le compositeur russe, Ramuz traduit d’abord, avec un grand souci de l’assonance et des rythmes, plusieurs contes russes dont Noces, Renard et d’autres histoires (1917). En commun avec le musicien, il écrit et réalise ensuite l’→Histoire du Soldat, créée au →Théâtre de Lausanne (28.9.1918), qui devient quelques décennies plus tard une œuvre du grand répertoire fréquemment reprise à travers le monde. Par ailleurs, son œuvre romanesque connaît de nombreuses adaptations cinématographiques et scéniques. Au cinéma, Dimitri Kirsanoff réalise Rapt (1933) d’après La Séparation des races dont Pierre Koralnik donne une nouvelle version pour la télévision Le Rapt (1984). Farinet est adapté par →Max Haufler sous le titre L’Or dans la montagne avec Jean-Louis Barrault dans le rôle de Farinet (1938), puis par Yvan Butler qui donne Farinet, héros et hors-la-loi (1996). Claude Goretta présente Jean-Luc persécuté (1965) et Si le soleil ne revenait pas (1987). Francis Reusser adapte Derborence (1985). Pour la télévision, Pierre Cardinal tourne La Grande Peur dans la montagne (1966) et La Beauté sur la terre (1968), Jean-Claude Diserens Le Garçon savoyard (1966) et François Weyergans Aline (1967). Pour Alain Bloch, →François Simon tient son dernier rôle, celui de Jean-Daniel dans La Grande Guerre du Sondrebond (1982), texte qu’il avait créé au →Théâtre de Poche pour →William Jacques (24.11.1950). →Michel Soutter réalise aussi Adam et Ève (1983). Pour le théâtre, La Séparation des races est adaptée par le chanoine Louis Poncet et jouée par son →Théâtre valaisan de Finhaut (23.7.1939). Les →Faux-Nez donnent La Grande Guerre du Sondrebond en plein air au cours d’une longue tournée durant l’été 1957. →Armand Abplanalp qui avait tenu le rôle de Jean-Daniel pour →Charles Apothéloz reprend aux Faux-Nez ce texte accompagné des musiciens Daniel Bourquin, →Jean-François Bovard, Olivier Clerc et →Léon Francioli (1984), puis crée avec Francioli et Bourquin Le Cirque au →Théâtre Vidy-Lausanne (9.12.1994) et Une main en tournée (1997-99). →Denis Maillefer présente trois spectacles tirés des romans éponymes: Passage du poète (12.4.1991) et Chant de Pâques (20.3.1992) joués au →Théâtre Les Trois P’tits Tours à Morges, puis La Beauté sur la terre à Vidy (1.12.1992). On retient aussi le montage cinématographique et théâtral que réalise →Pierre Dubey avec L’Amour du monde au →Théâtre du Grütli (3.10.1995).

Bibliographie

  • Doris Jakubec, "Notes sur R. et le théâtre", in Europe, 459-460, juillet-août 1967.

Archives

  • Centre de recherches sur les Lettres romandes, Lausanne;
  • Cinémathèque suisse, Lausanne.


Auteurs: Joël Aguet / François Marin



Source:

Aguet, Joël / Marin, François: Charles Ferdinand Ramuz, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1461–1462.

Normdaten